CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > ETUDE DU BURN OUT CHEZ LES MEDECINS GENERALISTES LUXEMBOURGEOIS

ETUDE DU BURN OUT CHEZ LES MEDECINS GENERALISTES LUXEMBOURGEOIS

Thèse de Marie Hélène MANGEN présentée et soutenue publiquement le 30 mai 2007.

vendredi 18 avril 2008

L’objectif principal de cette étude était d’évaluer la prévalence du burn out chez les médecins généralistes luxembourgeois.

Nous voulions également identifier les facteurs associés au « burn out » pour éventuellement pouvoir proposer des solutions préventives.

Nous avons envoyé un questionnaire anonyme incluant le Maslach Burnout Inventory aux 331 médecins généralistes exerçant au Luxembourg. Le taux de réponses était de 47.5%. 10.8% des médecins ont un épuisement émotionnel élevé, 12.1% une dépersonnalisation élevée et 33.1% un accomplissement personnel bas. Seulement 1.9% des médecins généralistes ont un burn out élevé et 15.2% un burn out bas pour les trois dimensions.

Les facteurs favorisant le burn out sont :
- l’augmentation de la charge de travail,
- la sensation de non repos après les vacances,
- le temps insuffisant consacré aux proches et aux loisirs,
- le désir de reconversion professionnelle.

Les facteurs protecteurs sont :
- le sexe (être une femme),
- avoir des enfants à charge,
- estimer avoir le contrôle sur le travail,
- consulter un confrère en cas de maladie,
- consacrer suffisamment de temps aux proches,
- assurer sa formation médicale continue,
- l’absence de consommation de psychotropes,
- l’absence de plaintes somatiques
- l’absence de désir de reconversion professionnelle.

Cette étude nous montre donc que le burn out est une réalité au Luxembourg.

Pour le prévenir, il semble important que le médecin prenne soin de soi et réfléchisse sur ses attentes professionnelles et personnelles. Il peut ainsi retrouver l’équilibre nécessaire entre vie professionnelle et vie privée.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0