CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Evaluation de l’adéquation des enseignements proposés dans le DES de (...)

Evaluation de l’adéquation des enseignements proposés dans le DES de médecine générale à Paris VI avec les attentes des étudiants.

Thèse de Benjamin Dahan, présentée et soutenue publiquement le 27 mai 2009.

samedi 27 juin 2009

Le DES de médecine générale est un diplôme en trois ans créé en 2004 offrant une formation professionnelle aux internes de médecine générale.

L’enseignement est fondé sur l’acquisition de compétences adaptées aux soins de première ligne. Les moyens pédagogiques mis en œuvre par le département d’enseignement et de recherche en médecine générale de Paris VI (DERMG) sont variés. Les enseignements sont dispensés selon différentes approches : centrés sur l’enseignant, sur l’apprentissage ou sur l’apprenant selon les objectifs pédagogiques. Des outils pédagogiques complémentaires aux enseignements sont utilisés tels que des récits de situations cliniques complexes authentiques et différentes autres traces d’apprentissage. Ces outils procèdent en partie à une auto-évaluation formative. Le portfolio atteste de l’ensemble de cette démarche et participe à l’évaluation finale du DES.

L’objectif de cette thèse est d’évaluer la perception des étudiants pour ces différents types d’enseignements auxquels ils ont rarement été confrontés auparavant, et la réponse à leurs attentes de formation professionnelle.

MATERIEL ET METHODES : Un questionnaire évaluant les différents types d’enseignements a été distribué au mois d’octobre 2008 aux étudiants des promotions 2008, 2009 et 2010. Il interrogeait les étudiants sur leur parcours personnel et leurs projections futures.

RESULTATS : 108 questionnaires sur un total de 209 étudiants ont pu être recueillis.
- Les enseignements dirigés répondaient aux attentes de 29% des étudiants.
- Les enseignements tutorés recueillaient 55% d’opinions favorables.
- Les groupes de pairs, les ateliers et les enseignements optionnels recueillaient respectivement 87,5%, 94% et 69,2% d’opinions favorables.
- Le portfolio n’était pas considéré comme un bon reflet de l’acquisition des compétences par 79,61% d’étudiants qui expliquaient principalement cette opinion par un défaut d’encadrement.
- Les RSCA étaient considérées comme un bon outil de formation personnelle par 57% d’étudiants.
- Les conditions de validation étaient jugées trop exigeantes par 67,6% d’étudiants.
- Dans leur globalité, 58,33% des étudiants étaient satisfaits par les enseignements dispensés sans qu’une différence significative n’ait pu être mise en évidence entre les étudiants se destinant à la médecine générale et ceux se destinant à d’autres spécialités par le biais des DESC.

CONCLUSION : Globalement les enseignements répondaient aux attentes d’une majorité d’étudiants. On observait une différence de perception en fonction du type d’enseignement. Le positionnement d’un programme d’enseignement sur une seule approche pédagogique n’apparaît pas souhaitable, le choix de la méthode doit se faire en fonction des objectifs pédagogiques. Le succès de l’auto-évaluation formative est soumis à un encadrement et à un suivi important des étudiants, actuellement en cours de mise en place à Paris VI.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0