CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Suivi d’une cohorte de médecins généralistes pendant une vague (...)

Suivi d’une cohorte de médecins généralistes pendant une vague pandémique

Thèse de Delphine MATTEI, présentée et soutenue publiquement le 1er septembre 2010.

mardi 19 avril 2011

Les professionnels de santé, notamment les médecins de ville, forment une population particulièrement exposée au virus de la grippe.

En théorie plus à risque de contracter précocement le virus de la grippe, ils peuvent aussi le transmettre à des patients à risque de grippe grave. Pourtant, peu de données sont disponibles sur la séroconversion spécifique de ces soignants lors d’une épidémie de grippe et a fortiori d’une pandémie.

C’est dans ce contexte que, au cours de la vague pandémique 2009-2010, une étude observationnelle prospective a été menée afin de suivre les événements grippe cliniques, virologique et sérologiques parmi une cohorte de 27 médecins généralistes de l’association SOS Médecins Essonne.

En fin de vague pandémique, la proportion de séropositivité pour la grippe A(H1N1)2009 est plus importante parmi les médecins de l’association SOS Médecins Essonne (37%) qu’au sein de la population générale. La fréquence des infections asymptomatiques (50%), plus élevée que pour la grippe saisonnière, et la faible proportion d’arrêts de travail (1/3) chez les médecins infectés peuvent entrainer un surcroît de risque pour les patients. Enfin, le taux de couverture vaccinale contre la grippe (37%) des médecins est insuffisant au regard des recommandations vaccinales des professionnels de santé.

Les médecins généralistes représentent une population particulièrement concernée par la grippe. Une étude analytique visant à mieux identifier leurs facteurs de risque spécifiques d’infection grippale ainsi que le risque de transmission de la grippe des médecins à leurs patients mériterait d’être lancée.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0