CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Illustration des valeurs du serment d’Hippocrate dans les personnages (...)

Illustration des valeurs du serment d’Hippocrate dans les personnages de medecins de la litterature française des XXeme et XXIeme siecles.

Thèse de Mélinée KIZILIAN , Soutenue et présentée publiquement le 14 septembre 2010.

jeudi 21 avril 2011

L’émergence de la médecine occidentale est traditionnellement liée à Hippocrate de Cos, initiateur d’une pratique médicale compétente, fondée sur l’observation et la connaissance, et respectueuse de celui qui justifie l’existence même du médecin : le malade.

Si l’enseignement médical d’Hippocrate est aujourd’hui dépassé, la dimension et la profondeur humaines issues de son expérience sont plus que jamais d’actualité1. Ses préceptes ont instauré l’éthique et la déontologie de la profession médicale : l’obligation morale de la connaissance et de la transmission du savoir, la primauté de l’individu et le respect de ses droits, l’égalité de la prise en charge des patients, le respect de la vie... Cet héritage s’est transmis de générations en générations de médecins depuis des siècles, notamment grâce au texte le plus connu de tous : le serment d’Hippocrate. Prononcé par chaque étudiant, devant ses pairs, à l’obtention de son diplôme, il récapitule toutes les valeurs indispensables à l’exercice de la médecine.

Depuis quelques années, le texte n’est cependant plus déclamé dans sa forme originelle : les grands bouleversements survenus dans l’histoire récente de la médecine ont incité les médecins à réfléchir sur leurs pratiques et leur rôle au sein de la société. Depuis longtemps, les médecins possèdent le pouvoir de soigner, mais l’essor, au cours du XXème siècle, des innovations médicamenteuses, techniques, et technologiques, leur ont donné un pouvoir encore plus important : celui de guérir. Cette révolution, formidable à bien des égards, ne modifie pas seulement les rapports des médecins à leur profession et aux malades : les répercussions se ressentent à l’échelle de la société entière3. La santé est devenue un acquis pour tous, un état naturel ; le contrôle des naissances influe sur l’avenir des populations ; l’allongement de la durée de vie intervient sur les réponses individuelles et collectives aux questions existentielles ...

L’art, reflet de chaque époque et en même temps de la permanence des questions humaines, peut nous aider à comprendre l’impact majeur des XXème et XXIème siècles sur la médecine et la société. La littérature, notamment, permet à l’écrivain de traduire les aspirations de ses contemporains, et, au lecteur, de se forger une image de celles-ci, telles qu’elles sont incarnées dans le roman. Dans ce travail, nous avons choisi de nous intéresser au regard de la littérature sur la profession médicale, ses valeurs et son évolution au cours des XXème et XXIème siècles.

Par la reproduction distordue, partielle, et parfois amplifiée de la réalité, la littérature appréhende les valeurs du serment d’Hippocrate et confronte les personnages de médecins au respect, ou non, de celles-ci.

- Quelles représentations de ces valeurs la littérature des XXème et XXIème siècles propose-t-elle au lecteur ?
- Et à travers elles, quelle image du médecin, notamment du médecin généraliste, véhicule-t-elle ?

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0