CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Le médecin Généraliste face aux troubles mnésiques du sujet âgé au (...)

Le médecin Généraliste face aux troubles mnésiques du sujet âgé au Luxembourg : étude sur la prise en charge réalisée, le vécu des médecins et la perception du traitement spécifique.

Thèse de Caroline GONDOIN, présentée et soutenue publiquement le 7 octobre 2011.

mercredi 25 avril 2012

Les troubles mnésiques sont une pathologie fréquente du sujet âgé. Les médecins généralistes (MG) sont les premiers pour repérer et prendre en charge ces troubles pour lesquels de nombreux pays ont émis des recommandations.

Certains pays ont restreint la primo-prescription des traitements spécifiques pour la maladie d’Alzheimer (MA) aux spécialistes. Au Luxembourg, tout médecin peut les prescrire, mais doit, au préalable, faire une demande de prise en charge par l’assurance maladie. Il est donc important qu’ils connaissent la prise en charge de ces patients.

Notre étude analyse la prise en charge faite par les MG du Luxembourg, leur vécu de cette prise en charge et leur manière de voir les traitements spécifiques de la MA.

Pour cela, nous leur avons adressé un questionnaire.

Il ressort que
- 87% réalisent au moins un test de mémoire.
- Plus de 50% le font systématiquement avec une recherche de syndrome dépressif
- 22,6% font en plus au moins un test d’évaluation de l’autonomie du patient, bien que ces tests soient refaits par l’assurance dépendance.

L’implication des MG dans le diagnostic de démence est importante puisque plus de 50% suivent un nombre de patients en adéquation avec les estimations statistiques.

Le traitement spécifique de la MA est instauré systématiquement par près de 2/3 des participants. La prise en charge des troubles mnésiques est difficile pour les MG en particulier l’annonce du diagnostic au patient et la gestion des troubles psycho-comportementaux.

Les participants ayant un proche atteint d’une démence ont d’avantage tendance à trouver le traitement spécifique de la MA efficace sur son évolution et sur les troubles psycho-comportementaux.

SUMMMARY

Memory impairments are common in elderly. General practitioners are in first line to detect and manage these troubles, for which many countries published recommendations. For Alzheimer disease there are currently four treatments, none of which is healing. Some countries limited the first prescription of those medicines to specialists whereas in Luxembourg, every practitioner is allowed to prescribe them, but has to ask health insurance first. Consequently, it is important that general practitioners know what to do. The aim of our paper is to study the management done by the general practitioners in Luxembourg, the way they feel about it and the way they see the specific medicines for Alzheimer disease. Therefore, we have sent a questionnaire to every general practitioner in Luxembourg. We found that 87% of the practitioners realize at least one cognitive impairment test. More than half of them check for depression and 22.6% also add an autonomy assessment scale, even though all these tests are done by the dependence insurance. The involvement of general practitioners in the diagnosis of dementia is important as more than half of them have a statistically adequate number of demented patients. About two third of the practitioners do systematically start a specific medicine for Alzheimer disease. The management of cognitive impairment is difficult for general practitioners of Luxembourg, particularly the disclosure of diagnosis and management of behavioural and psychological symptoms. Practitioners having a demented relative are more likely to see the specific medicine for Alzheimer disease as efficient on progression and behavioural and psychological symptoms.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0