CMGE - UPMC
Accueil du site > Actualités > Le Collège des enseignants en médecine générale de Paris 6 (CMGE-UPMC) (...)

Le Collège des enseignants en médecine générale de Paris 6 (CMGE-UPMC) dénonce la faiblesse des moyens accordés à la formation des jeunes médecins généralistes et la non titularisation du professeur Philippe Cornet !

mardi 26 juin 2012, par Mady DENANTES

Chers collègues et amis,

Le Département de médecine générale de l’UPMC connaît depuis des années une faiblesse de moyens qui lui sont accordés pour assurer ses missions. Très prochainement, il y a tout lieu de penser que la situation deviendra explosive. Il est urgent que les membres du Collège soient informés des graves difficultés dans lesquelles se trouve le DERMG.

A ce jour, le département de médecine générale, branche « universitaire » de la Faculté de médecine, fonctionne grâce à un nombre restreint d’enseignants : le Pr AM Magnier et le Dr G. Ibanez, universitaires titulaires, les professeurs associés P. Cornet et J. Lafortune, les maitres de conférence associés I. de Beco, JF Renard, L Martinez, D Tirmarche, les Chefs de clinique C. Rondet et L. Rossignol et les chargés d’enseignements et des Maîtres de Stage Universitaires (MSU).

Une rentrée universitaire problématique

Le nombre croissant d’internes attribué au DERMG (389 en 2011 dont 106 en 1ère année) aurait dû logiquement s’accompagner d’une augmentation des effectifs universitaires. Non seulement il n’en est rien mais la situation risque encore s’aggraver dangereusement : Tout d’abord, la plus que probable démission de Philippe Cornet dont la nomination attendue en tant que professeur titulaire n’a pas eu lieu à ce jour. Rappelons, en quelques mots, son engagement au sein du département : environ 130 heures d’enseignement par an, 34 internes en tutorat, directions et jurys de thèse, réunions de la coordination Ile de France. Ensuite, Isabelle de Beco qui assure 90 heures et tutorise 18 internes, avec les mêmes remarques pour les travaux de thèse et de recherche, son implication dans le 2ème cycle, sera bientôt en retraite. Leur absence aura, vous l’avez compris, des conséquences catastrophiques sur le fonctionnement du département :
-  impossibilité d’accepter plus d’internes en 1ère année, alors que les effectifs vont augmenter de 20% en Ile de France
-  surcharge de travail pour les autres membres du département, déjà saturés
-  abandon d’un certain nombre de projets « porteurs » :

* co organisation des journées de médecine générale d’Ile de France

* organisation d’un « amphi des Lumières » avec des personnalités du monde philosophique et littéraire.

* organisation des enseignements optionnels « appareil locomoteur » et « nutrition ».

- ralentissement des projets de recherche

Ce sont les internes de médecine générale qui risquent malheureusement d’en supporter les conséquences. Ceci n’est pas acceptable.

Le collège apporte son soutien au département dans cette période difficile et tentera de peser auprès des instances responsables de l’UPMC afin d’obtenir la titularisation de Philippe Cornet et les postes indispensables à la qualité de formation des jeunes médecins généralistes. Nous comptons sur vous, il y va de l’avenir de notre faculté.

Pour le Collège, Mady DENANTES

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0