CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Evaluation de la prise en charge initiale d’une personne en arrêt (...)

Evaluation de la prise en charge initiale d’une personne en arrêt cardio-respiratoire par les internes en médecine générale

Thèse de Laurent FOGEL, présentée et soutenue publiquement le 26 avril 2013.

samedi 1er juin 2013

Chaque année, la mort subite est la cause de 50.000 décès prématurés par arrêt cardio-respiratoire (ACR) en France, et source d’une importante morbidité.

Tout médecin, quelle que soit sa spécialité, doit être en mesure de faire face à un ACR en mettant en oeuvre sans délai les premiers gestes de réanimation qui seront déterminants pour le devenir du patient. Il nous est donc apparu légitime de poser la question suivante : Les médecins généralistes en formation, premier maillon du système de santé Français, ont-ils les connaissances nécessaires et suffisantes pour mettre en oeuvre les premiers gestes de survie et les coordonner selon les recommandations en vigueur ?Nous avons voulu répondre à cette question en évaluant les connaissances théoriques et pratiques d’internes en médecine générale (IMG).

Objectifs : L’objectif principal est l’évaluation des connaissances pratiques des IMG sur les procédures de prise en charge initiale de l’ACR. Les objectifs secondaires sont d’évaluer les connaissances théoriques des IMG sur ces procédures et de déterminer les facteurs associés à la moins bonne réalisation des deux premiers maillons de la chaîne de survie (l’alerte et la mise en oeuvre de la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) de base).

Méthode : Nous avons recruté 50 IMG. Les participants ont répondu à un questionnaire de 5 questions à choix simple (QCS) au cours d’un entretien structuré. Ils ont également été invités à réaliser une RCP de base sur un mannequin MiniAnne. Leurs performances à la RCP ont été consignées dans une grille formalisée d’évaluation.

Résultats : 50% des IMG réalisaient correctement la séquence de RCP. Les facteurs influençant la qualité de la RCP étaient 1. La confrontation antérieure à la prise en charge d’un ACR, et 2. Une expérience en stage dans un SMUR ou en réanimation.

Conclusion : Un IMG sur deux réalise correctement la séquence de RCP de base incluant l’alerte et le massage cardiaque externe. Des efforts devraient être consentis pour améliorer les connaissances pratiques sur la RCP de base de tout médecin en formation.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0