CMGE - UPMC
Accueil du site > Actualités > Compte rendu du congrès du CNGE de l’année 2013 au Polydôme de (...)

Compte rendu du congrès du CNGE de l’année 2013 au Polydôme de Clermont Ferrand.

13éme congrès du CNGE les 28 et 29 novembre 2013.

mercredi 4 décembre 2013

Le collège était représenté par notre présidente Mady Denantes, ainsi que par Joëlle Dupont-Vidal, Antoine de Beco, Gilles Lazimi et Nicolas Hommey, avec la présence appréciée d’autres membres du département, Gladys Ibanez, Philippe Cornet et Jean Lafortune.

Premier rendez-vous, la réunion des collèges de MG qui s’est tenu lors du pré-congrès du 27 novembre. Un tour de table des nombreuses régions présentes a permis de mieux se connaitre et de trouver de nouvelles idées d’amélioration.

La situation des effectifs, les rapports avec les départements universitaires de Médecine Générale (DMG) et le niveau d’activité des collèges sont variables, allant du rêve (par exemple un collège bénéficie de l’appui d’une coordinatrice financée par l’ARS) au cauchemar (surmenage et relations conflictuelles avec les DMG).

Pour tous, les collèges dépendent de la qualité mais aussi du nombre de Maîtres de stage (MSU) qui les animent (vous êtes tous bienvenus !). Certaines préoccupations sont constantes comme le recrutement de nouveaux MSU, leur formation à la pédagogie en cabinet médical, tout comme le nombre de cotisations recueillies pour le collège régional mais aussi national ! Nous rappelons que tous les collèges régionaux sont associés au collège national (CNGE) qui œuvre autant pédagogiquement que politiquement pour la filière de formation à la Médecine Générale en France. A savoir aussi qu’il existe actuellement un projet de fédération des collèges d’Ile de France auquel nous travaillons activement.

Le congrès s’est déroulé pendant trois jours alternant séances plénières (cérémonies d’ouverture et de clôture, une rétrospective des évènements et des personnalités ayant marqués les 30 ans d’histoire du CNGE, les niveaux de compétences) avec des commissions thématiques multiples et variées.

Par exemple des séances portant sur des questions de pédagogie : refonte des enseignements, fonctions et usages du porte-folio, de multiples techniques de formations des internes, la pratique du tutorat, l’approche par compétences, par famille de situations, etc...

Des résultats de recherche en Médecine Générale ont été présentés ayant trait à la relation médecin-malade, à la médecine réflexive, aux groupes d’échanges de pratique tuteurés, aux maisons de santé, aux inégalités sociales de santé, à la déprescription, aux dernières évaluations des stratégies de traitement du diabète, etc...

Impossible de tout résumer car trop foisonnant, trop effervescent, trop varié, témoignant de l’enthousiasme de la filière d’enseignement de la Médecine générale, comme le montre bien le nombre croissant de publications portant sur les soins primaires en France !!

Enfin nous sommes heureux et fiers de vous informer que le prix de la meilleure communication pédagogique du congrès a été remise au Pr Philippe Cornet de notre DMG de Paris VI :

"Ethique de la prévention et du dépistage. Le philosophe peut-il aider le médecin généraliste ?". Ou comment, en présentant des situations cliniques, faire réfléchir les étudiants de deuxième cycle au choix parfois difficile entre déontologie et éthique (elle-même liée à la notion de justice et donc aux conséquences des décisions que nous prenons).

Le collège est tourné vers les praticiens au premier rang desquels les MSU. La maîtrise de stage est une richesse, un privilège mais aussi une responsabilité envers les étudiants et la société qui attendent de nous une formation et une certification de qualité. Bien que souvent spontané, l’enseignement "au lit du malade" en soins primaires que permet le stage chez le praticien, est une pratique qui peut prendre bien des aspects et relever de nombreuses techniques.

Une des fonctions du collège est de créer les conditions pour penser collectivement sa pratique de généralistes enseignants. Il nous parait donc indispensable de se rencontrer pour échanger, réfléchir et progresser. Ce que vous faites avec les étudiants en stage avec vous, ce qu’ils partagent avec vous et vous apportent en retour, le regard que vous portez sur la formation, le compagnonnage, les questions que vous vous posez et que nous avons également sont des thèmes que l’on peut partager et travailler.

Nous souhaitons également que vous repériez quels sont les consœurs et confrères autour de vous que vous pourriez nous signaler pour devenir maître de stage universitaire, tant l’aventure est intéressante à leur proposer.

Nous vous espérons donc nombreux lors de nos prochaines réunions.

PS : Plusieurs d’entre nous ont assisté à la plénière de vendredi matin sur le traitement médicamenteux du diabète de type 2 (DT2). Cette plénière bouscule nos certitudes et propose une véritable révolution de la prise en charge médicamenteuse du DT2 dont on va probablement parler. (Cf Exercer La revue française de médecine générale, Vol 24 N° 110, Nov Dec 2013, p 262-267, Le patient diabétique en MG Mythes et réalités).

Portfolio

Les membres de l'UPMC au travail. Le prix de la meilleure présentation pédagogique.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0