CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Parcours de soin ambulatoire du patient douloureux chronique avant sa prise (...)

Parcours de soin ambulatoire du patient douloureux chronique avant sa prise en charge en structure spécialisée.

Thèse de Hélène CANE, présentée et soutenue publiquement le 11 avril 2013.

mardi 1er avril 2014

La douleur chronique est une pathologie fréquente retentissant sur la vie quotidienne ; sa prévalence est de l’ordre de 30% en France.

Méthode :

Cette thèse présente les résultats d’une étude rétrospective sur 11 mois dans un Centre d’Évaluation et de Traitement de la Douleur (CETD), auprès de patients douloureux chroniques venant consulter pour la première fois. Son but était d’établir un état des lieux du parcours de soin du patient et de la qualité de sa prise en charge ambulatoire.

Résultats :

Une année en moyenne sépare l’apparition de la douleur de la première consultation. Le diagnostic est posé chez 65% des patients, dans un délai de 16 mois en moyenne. La moitié des patients s’estime mal prise en charge : sont invoqués l’absence de diagnostic, de soulagement (pour 58%) et les effets indésirables des traitements, mais 50% s’estiment plutôt bien écoutés par leur médecin. Sont prescrits très peu d’examens complémentaires et de traitements. Découragés, 27% des patients ont une rupture de prise en charge pendant 2 ans en moyenne. Malgré le fait que le médecin généraliste reste le principal interlocuteur pour la première consultation, l’évocation du diagnostic, le suivi et l’orientation vers le CETD, il existe une errance dans le parcours de soin, avec en moyenne 18 consultations et 7 médecins différents consultés par patient ; les patients adressés au CETD ont des douleurs qui durent depuis plus de 6 ans, inchangées depuis 3 ans et des délais d’attente de 3 mois pour un premier rendez-vous au CETD.

Conclusion :

L’errance de parcours constatée dans cette étude dénote un manque d’information des patients et des professionnels de santé, sur ce qui définit une prise en charge optimale de la douleur chronique.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0