CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Représentations de la maladie chez des patients hypertendus originaires (...)

Représentations de la maladie chez des patients hypertendus originaires d’Afrique noire ayant migré en France.

Thèse de Sabrina FONGA, présentée et soutenue publiquement le 15 mai 2014.

lundi 19 mai 2014

Au cours du XXème siècle, l’hypertension artérielle a connu une ampleur dans son dépistage, sa compréhension et son traitement. Cette affection mal comprise n’était pas traitée pendant la première moitié du XXème siècle. Puis, avec le développement de thérapeutiques et l’apparition de nouvelles recommandations, la prise en charge de l’hypertension artérielle s’est généralisée. L’hypertension artérielle est, aujourd’hui, fréquemment rencontrée en médecine générale. Beaucoup d’individus en sont atteints dans le monde.

L’hypertension artérielle est une maladie très fréquente en médecine générale et insuffisamment traitée. Il ressort que seulement la moitié des patients traités pour cette affection sont contrôlés. Ce problème est d’autant plus marqué chez les patients africains ayant migré en France, en partie à cause des représentations qu’ils se font de l’hypertension artérielle. Ces représentations sont mal connues et ont fait l’objet de peu d’études.

L’objectif de cette étude était d’explorer les représentations de ces patients. Il s’agissait d’une étude qualitative avec une démarche inductive. L’outil de recherche utilisé a été l’entrevue semi-directive. La population étudiée était une population migrante originaire d’Afrique sub-saharienne. L’échantillon était constitué de onze patients volontaires.

Il est ressorti que les représentations des patients étaient influencées par la médecine traditionnelle avec une part prédominante au stress dans la genèse de l’hypertension artérielle.

Le caractère chronique de l’hypertension a été difficile à comprendre pour certains patients. Enfin, le recours au système de soin occidental est apparu primordial chez ces patients pour qui le médecin traitant était au centre de la prise en charge.

Les représentations sont donc apparues comme influencées en partie par la culture africaine mais avec une adhésion importante au système de soin occidental.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0