CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Prévalence et caractéristiques sociodémographiques associées aux troubles (...)

Prévalence et caractéristiques sociodémographiques associées aux troubles mentaux en médecine générale en France

Thèse de Saphanie SON, présentée et soutenue publiquement le 22 mai 2014.

mardi 10 juin 2014

Selon l’Organisation mondiale de la santé, un quart de la population mondiale souffre de troubles mentaux. Ces derniers sont associés à une morbidité et mortalité accrues. Des facteurs sociodémographiques défavorables sont des déterminants importants de ces troubles. Peu de données de prévalence existent en soins primaires en France, elles concernent essentiellement la dépression. L’objectif de cette étude a été d’estimer la prévalence des principaux troubles mentaux rencontrés en médecine générale en France, ainsi que les facteurs de risque socio-démographiques associés.

Méthode.

ECOGEN est une étude nationale, transversale et multicentrique, dont l’objectif était de décrire la distribution des motifs de consultation associés aux principaux problèmes de santé en médecine générale. Les données ont été classées selon la 2ème version de la Classification Internationale des Soins Primaires. Les troubles mentaux ont été décrits par diagnostic selon la CISP-2 puis regroupés en 4 principales catégories : les troubles dépressifs, les troubles anxieux, les troubles du sommeil, les troubles d’utilisation de substance. L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel SAS 9.2.

Résultats

Parmi les 20 781 patients vus en consultation de médecine générale, la prévalence des troubles mentaux était de 17,6% [IC 95% 17,1-18,1]. Les principaux troubles concernaient les troubles dépressifs, les troubles anxieux, les troubles du sommeil et les troubles d’utilisation de substance, avec comme prévalences respectives 6,2% ; 3,6% ; 3,3% ; 3,0%. Chez l’enfant, la prévalence des troubles mentaux était de 0,2%. Les facteurs sociodémographiques étudiés (le genre, l’âge, la catégorie socioprofessionnelle, les personnes bénéficiaires de la CMU-c ou de l’AME, le statut ALD, le milieu d’exercice du médecin généraliste) étaient pour la plupart fortement associés à la présence de troubles mentaux. Cependant, le sens des associations différait selon les troubles étudiés.

Discussion

Les troubles mentaux sont parmi les motifs de consultation les plus fréquents en médecine générale. Les facteurs de risque identifiés pourraient permettre la mise en place d’actions de prévention et de dépistage ciblées. Ce travail discute des actions possibles à instaurer pour promouvoir une meilleure

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0