CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Le médecin généraliste et le soutien à domicile des patients atteints de la (...)

Le médecin généraliste et le soutien à domicile des patients atteints de la Maladie d’Alzheimer : pratiques et difficultés après l’application du plan Alzheimer 2008-2012, étude comparative des milieux urbain, semi-rural et rural.

Thèse de Lise COUREAU , présentée et soutenue publiquement le 12 juin 201.

lundi 23 juin 2014

Le nombre croissant de patients malades d’Alzheimer pose des problématiques de plus en plus aigues en matière de prise en charge médico-sociale.

L’objectif principal de cette étude est d’étudier les connaissances et les pratiques des médecins généralistes pour orienter les patients et leurs aidants vers les différents dispositifs mis en place et promus par le troisième plan Alzheimer. L’objectif secondaire est de comparer les pratiques selon le lieu d’exercice en milieu urbain, semi-rural et rural.

Méthode :

Etude transversale analysant les pratiques des médecins généralistes libéraux des départements du Val de Marne, Seine et Marne et Ardèche par un auto-questionnaire. Ce dernier est construit en quatre parties : caractéristiques sociodémographiques, pratiques découlant des recommandations de la HAS, structures innovantes de répit et attentes des médecins généralistes.

Résultats :

132 questionnaires ont été analysés. Les consultations mémoire et accueils de jour font partie de la pratique courante (65% et 62%), les lieux d’information et de coordinations sont plus rarement sollicités (38%). Les nouveaux dispositifs tels que la visite longue et les Equipes Spécialisées Alzheimer sont inconnus pour 77% des médecins qui orientent peu souvent vers les plateformes de répit. La comparaison des trois départements ne montre pas de différence de pratiques pour l’utilisation des structures innovantes de répit.

Conclusion :

Notre étude a mis en évidence un manque de relais d’information vers la médecine ambulatoire malgré son rôle de pivot. Les difficultés de mise en œuvre et la visibilité des mesures adoptées par le plan Alzheimer sont des hypothèses expliquant ce constat.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0