CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Validation du modèle d’Ajzen appliqué au comportement de consommation (...)

Validation du modèle d’Ajzen appliqué au comportement de consommation de médicaments d’automédication.

Thèse de Deniz NALBANTOGLU, présentée et soutenue publiquement le 19 juin 2014.

mercredi 25 juin 2014

L’automédication est définie en France par le Conseil National de l’Ordre de Médecins (CNOM) comme étant « l’utilisation, hors prescription médicale, par des personnes pour elles-mêmes ou pour leurs proches et de leur propre initiative, de médicaments considérés comme tels ou ayant reçu l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), avec la possibilité d’assistance et de conseil de la part des pharmaciens ».

Objectif :

Ce travail avait pour but de valider l’utilisation du modèle de la théorie du comportement planifié pour évaluer les comportements d’automédication des patients de cabinets de médecine générale et de clients de pharmacies. Il portait sur les données françaises issues de l’étude multinationale OTC-SOCIOMED.

Méthode :

Les données extraites des questionnaires ont été analysées par une analyse des correspondances multiples. Le but était d’identifier, au regard de l’automédication, les principales dimensions qui caractérisaient les individus.

Résultats :

L’analyse des 329 questionnaires a permis d’identifier trois axes factoriels principaux qui expliquaient 10,24% de l’inertie totale. Le premier axe factoriel, avec 5,07% de l’inertie totale, caractérisait des sujets qui avaient des attitudes négatives. Le deuxième axe, avec 2,77%, caractérisait des sujets pour qui la norme subjective n’influençait pas leur comportement. Le troisième, avec 2,4%, caractérisait des sujets pour qui le contrôle comportemental perçu favorisait l’automédication.

Discussion et conclusion :

Les trois facteurs déterminant les intentions de recours aux auto-médicaments étaient les 3 dimensions proposées par le modèle d’Ajzen. Toutefois, cette analyse n’expliquait qu’une faible proportion de l’inertie totale, en partie par la mauvaise cohérence interne des items propres à chacune des 3 dimensions. Malgré tout, nous avons retrouvé la structure proposée par le modèle d’Ajzen, ce qui justifiait a posteriori son utilisation.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0