CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Sensibilisation des médecins généralistes aux dérives sectaires dans le (...)

Sensibilisation des médecins généralistes aux dérives sectaires dans le domaine de la santé.

Thèse de Angel GOMEZ LOPEZ, présentée et soutenue publiquement le 19 juin 2014.

lundi 30 juin 2014

Les sectes sont présentes dans le monde entier depuis des siècles. Elles ont évolué avec le temps et se sont adaptées en fonction des besoins de la société. Initialement, les sectes avaient des vocations majoritairement religieuses ou philosophiques, mais depuis quelques décennies, les observateurs retrouvent de plus en plus de mouvements sectaires ou de pseudo-thérapeutes isolés utilisant la santé comme principale porte d’entrée à leur doctrine.

Contexte :

Les dérives sectaires dans le domaine de la santé semblent prendre de plus en plus d’ampleur. Des pseudo-thérapeutes ou des mouvements sectaires installent leur emprise sur des patients pouvant avoir des conséquences graves pour ces derniers. Le médecin généraliste peut jouer un rôle dans le repérage des patients en danger.

Objectif :

L’objectif principal de cette étude est d’étudier la sensibilisation des médecins généralistes aux dérives sectaires dans le domaine de la santé.

Méthode :

C’est une étude transversale descriptive, basée sur un questionnaire envoyé par emails aux adhérents de la SFTG de la France entière. Le recueil des données s’est déroulé du 21 juin au 21 septembre 2013.

Résultats :

Sur les 3039 questionnaires envoyés, le taux de réponses a été de 17,5 % soit 531 réponses. 53,1 % des médecins se disaient inquiets en tant que médecin par le phénomène des dérives sectaires dans le domaine de la santé. La majorité des médecins pensaient avoir entre 1 et 4 patients en dérive sectaire dans sa patientèle. 45,4 % des médecins avaient déjà été confrontés lors d’une consultation, à un patient ayant un lien direct ou indirect avec un mouvement sectaire, et 85,7 % à une situation à risque de dérive sectaire. 88,7 % pensent que le médecin généraliste a un rôle à jouer dans le repérage des patients en dérive sectaire. Les principales structures d’aide des victimes des dérives sectaires n’étaient pas connus par les médecins généralistes. 77,4 % pensent qu’une formation sur les dérives sectaires est nécessaire dans le cursus des études médicales et 72,1 % sont demandeurs de plus d’information sur le sujet.

Conclusion :

Les médecins généralistes sont peu sensibilisés sur le sujet mais se sentent concernés et sont demandeurs de plus d’informations et de formations.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0