CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Recours aux approches complémentaires en médecine : revue de la littérature (...)

Recours aux approches complémentaires en médecine : revue de la littérature et enquête dans un cabinet de médecine générale.

Thèse de Anna ROUDIER, présentée et soutenue publiquement le 24 juin 2014..

mercredi 16 juillet 2014

En sortant de l’université, nous pensions que la médecine avait la capacité de répondre à toutes les plaintes des malades. Dès nos premiers pas dans l’exercice de la médecine générale, nous avons été interpellés par des récits de patients relatant leur expérience voire leur surprenante guérison. Aussi, de nombreux patients nous ont déjà questionnés sur telle ou telle pratique non enseignée pendant notre parcours universitaire.

Contexte et objectifs :

Les approches complémentaires liées à la santé sont difficiles à définir et à surveiller. Face à leur développement et l’engouement du public, notre travail a pour objectif d’évaluer la prévalence du recours aux approches complémentaires en population générale.

Méthodes :

Nous avons mené une revue de la littérature à partir de trois bases de données complétée par une revue manuelle couvrant la période de 1998 à 2013. La sélection des articles a été faite sur les titres et résumés puis sur l’analyse du contenu. Notre critère de jugement principal était la prévalence du recours aux approches complémentaires sur les douze derniers mois. Dans un deuxième temps, nous avons réalisé une enquête dans un cabinet de médecine générale de Seine et Marne.

Résultats :

Nous avons retenu douze articles de six pays différents. La prévalence du recours aux approches complémentaires sur les douze derniers mois variait de 8 à 76%. L’homéopathie et les thérapies manuelles étaient les plus populaires. Etre une femme et avoir fait des études supérieures sont apparus comme des facteurs prédictifs significatifs. Seuls 20 à 59% des utilisateurs ont informé leur médecin traitant de ce recours. Dans notre enquête, 66% des patients ont déclaré avoir eu recours à une approche complémentaire dans leur vie tandis que les médecins ont estimé que cela concernait moins de 10% de leurs patients.

Conclusion :

Une large proportion de la population des pays économiquement développés a recours aux approches complémentaires. Ainsi, dans le cadre de la relation médecin patient, le médecin généraliste devrait tenir compte de ces résultats et favoriser la communication au sujet des approches complémentaires.

SUMMARY

Background and objectives :

Complementary therapies related to health are difficult to define and monitor. Given the growing development and public enthusiasm, the objective of our study is to assess the prevalence of use of complementary therapies among the population.

Methods :

We conducted a systematic literature review using three databases and references lists from key articles were hand-searched covering the period from 1998 to 2013. Selection was made on the titles and abstracts then on the analysis of specific content. Primary outcome was the prevalence of use of complementary therapies over the last twelve months. Afterwards, we conducted a survey at a general practice’s office based in Seine et Marne.

Results :

We selected twelve studies across six countries. The twelve-month prevalence of complementary therapies’ use varied from 8% to 76%. Homeopathy and manual therapies were the most popular. Being a woman and having a higher education were key significant criteria. Only 20 to 59% of users informed their physician about their use of complementary therapies. In our survey, 66% of patients reported having used a complementary therapy in their lives while physicians felt that this involved less than 10% of their patients.

Conclusion :

Complementary therapies are used by a wide range of the population from developed countries. Thus, the general practitioners should take into account these results and better communicate on complementary therapies.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0