CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Illettrisme et santé : étude qualitative sur les expériences et les (...)

Illettrisme et santé : étude qualitative sur les expériences et les pratiques de médecins généralistes

Thèse de Cathy ARAUJO présentée et soutenue publiquement le 17 décembre 2014.

vendredi 16 janvier 2015

L’illettrisme est un déterminant de la santé qui touche 7% de la population française âgée de 18 à 65 ans. Par leur rôle de médecin traitant, les généralistes contribuent à l’offre de soins de premier recours et peuvent donc prendre en charge des patients ayant des difficultés de lecture, d’écriture et de compréhension

Objectifs :

Recueillir les expériences vécues de médecins généralistes et leurs représentations ainsi que leurs pratiques et leurs solutions pour une meilleure prise en charge médicale du patient illettré.

Matériel et méthode :

Nous avons réalisé une étude qualitative avec des entretiens individualisés semi-structurés auprès de 11 médecins généralistes de l’est parisien entre avril et septembre 2014.

Résultats :

Les médecins ont du mal à personnaliser leurs expériences vécues avec des patients illettrés. Ils confondent les notions d’illettrisme, analphabétisme et français langue étrangère. Ils les repèrent au moment du règlement ou lorsqu’ils présentent des problèmes d’observance. Pour eux l’illettré est un patient qui cache ses difficultés, qui a honte et qui invente des stratégies de contournement. Il est pauvre, consommateur de soins et n’est pas autonome. Il est en danger par rapport à sa santé. Les médecins généralistes s’adaptent en étant simples, en expliquant et illustrant l’ordonnance, en prenant plus de temps, en prenant les rendez-vous à leur place et en les reconvoquant. Les propositions qu’ils font, pour améliorer la prise en charge, concernent la revalorisation des actes, la personne de confiance, les génériques et la relation médecin-malade.

Conclusion :

Les médecins généralistes ne repèrent pas de manière systématique les patients en situation d’illettrisme. Quand ils le font, ils sont conscients des risques encourus, se sentent en responsabilité, s’adaptent de manière intuitive et inventent des solutions pour y faire face. Pour réduire les risques et les inégalités sociales en santé en lien avec l’illettrisme, une communication plus active auprès des professionnels de santé serait nécessaire.

2 Messages de forum

  • > Illettrisme et santé : étude qualitative sur les expériences et les pratiques de médecins généralistes 16 avril 2015 17:32, par LESCOT Lydia Chargée de mission promotion de la santé CCAS La Voulte sur (...)

    ordonnance visuelle
    — > outil pédagogique et d’éducation à la santé pour adapter une prescription médicale. Utiliser par les pharmaciens d’officine. Réduit les erreurs d’observance, accroit l’autonomie des personnes, entretien un lien de communication avec les pharmaciens.
    Outil simple et mémorisable,basé sur l’utilisation de vignettes, de pictogrammes. Réalisé avec le concourt d’un groupe d’apprenants en atelier socio linguistique.
    Outil en voie d’expérimentation.

    CCAS LA VOULTE SUR RHONE
    3ème prix de l’innovation sociale de l’UNCASS 2013

    Contact : Mme LESCOT Chargée de mission
    04 75 62 22 44

    Répondre à ce message

  • Hi there, I found your website by the use of Google at
    the same time as looking for a related topic, your web
    site came up, it appears great. I have bookmarked it in my google bookmarks.

    Hello there, just was aware of your blog via Google, and located that it's really informative.
    I'm gonna watch out for brussels. I'll be grateful if you continue this
    in future. Many people might be benefited out of your writing.
    Cheers !

    Feel free to visit my weblog - [Ciencias->http://www.mvrochaar.com.br/?option...]

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0