CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Antécédents de traumatisme crânien dans une population d’arrivants en (...)

Antécédents de traumatisme crânien dans une population d’arrivants en prison. Influence de l’âge de survenue du traumatisme crânien sur le parcours de vie et conséquences pour la prise en charge.

Thèse de Adrien DEREIX, présentée et soutenue publiquement le 27 mars 2015.

mercredi 20 mai 2015

Véritable problème de santé publique, les traumatismes crâniens (TC) peuvent être à l’origine de troubles cognitivo-comportementaux pouvant aboutir dans certains cas à une criminalité. Par rapport à la population générale, une prévalence plus importante d’antécédents de TC a été mise en évidence dans les populations de détenus dans des pays anglo-saxons. L’âge auquel se produit la lésion cérébrale semble avoir un impact significatif : les enfants victimes de lésion traumatique présentent des troubles plus sévères et une récupération moindre que les adultes victimes de lésion similaire.

Méthodes.

Notre travail s’inscrit dans le cadre d’une étude réalisée en 2013 à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis visant à déterminer la prévalence des antécédents de TC en prison en France. Par l’analyse des résultats de l’étude, focalisée sur l’âge de survenue du TC, nous visions à déterminer les différences de parcours de vie des détenus.

Résultats

Sur le plan médical, il était retrouvé une perception moins satisfaisante de l’état de santé, un suivi en psychiatrie plus fréquent et une prise plus importante d’antidépresseur chez les détenus victimes d’un TC dans l’enfance. Sur le plan carcéral, une tendance à une incarcération plus précoce et une durée d’incarcération plus longue était retrouvée.

Discussion.

Ces résultats préliminaires incitent à la prudence. Améliorer la prise en charge et le suivi des traumatisés crâniens permettrait de dépister et de prévenir les conséquences insidieuses des TC. A terme cela pourrait limiter le développement de comportements délictueux, voire prévenir la récidive et favoriser la ré-insertion dans la société des traumatisés déjà détenus.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0