CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Approche d’une gradation ambulatoire du concept de fragilité au sein (...)

Approche d’une gradation ambulatoire du concept de fragilité au sein du réseau AGEP et de la patientèle de professionnels de santé dans l’Est Parisien.

Thèse de Lydie UNG, présentée et soutenue publiquement le 27 avril 2016.

vendredi 29 avril 2016

La population vieillit et le défi des années à venir sera de maintenir la population âgée en bonne santé le plus longtemps possible.

Dans ce contexte a émergé le concept de fragilité en gériatrie, un syndrome reflétant la diminution des capacités physiologiques de réserve altérant les capacités d’adaptation au stress. Phénomène réversible et marqueur prédictif d’événements péjoratifs (chutes, hospitalisations, institutionnalisations, décès), il constitue une cible de choix pour les mesures de prévention. Ainsi la SFGG a proposé l’utilisation de la grille SEGAm qui classe les patients en trois groupes : peu fragiles, fragiles et très fragiles.

L’objectif de cette étude est de mesurer la fragilité par la grille SEGAm chez des patients ambulatoires suivis par un réseau de gériatrie (« patients internes ») et par des professionnels de santé de ville (« patients externes ») dans l’est parisien.

L’objectif secondaire est de déterminer les variables discriminantes de la fragilité en comparant les deux populations de l’étude.

Au total, le niveau de fragilité des populations ambulatoires est donc important, et notamment dans la patientèle d’un réseau de gériatrie.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0