CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Etat des lieux de la recherche en médecine générale et en soins primaires (...)

Etat des lieux de la recherche en médecine générale et en soins primaires en Union Européenne, aux Etats-Unis et au Canada de 1974 à 2014

Thèse de Florence HAJJAR, présentée et soutenue publiquement le 12 octobre 2017.

samedi 21 octobre 2017

La recherche en médecine générale permet la production de données scientifiques fondées sur des preuves engendrant une amélioration du service médical rendu au patient et aux systèmes de soins.

Méthodologie :

A l’aide d’une revue systématique de la littérature, l’objectif de ce travail était de faire un état des lieux et une analyse de l’évolution des publications des travaux de recherche en médecine générale (MG) et en soins primaires (SP) dans des pays de développement comparable dans l’Union-Européenne (UE), aux Etats-Unis (EU) et au Canada de 1974 à 2014. Dans un second temps, le contenu des publications des trois pays ayant le plus publiés en 2014 ainsi que celles de la France a été étudié.

Résultats :

Vingt pays dont l’IDH (Indice de développement humain) était supérieur à 0,85 ont été inclus. Depuis 1974, il existait une croissance globale du nombre de publications en MG/SP, à des vitesses différentes selon les pays, avec un accroissement plus marqué dans les années 1990 et en 2010. Quatre pays se démarquaient : les EU, le Royaume-Uni (RU), les Pays-Bas et le Canada. La capacité d’un pays à publier des travaux de recherche en MG et en SP dépendait du nombre de médecins et non de la densité médicale. Dans les trois pays ayant le plus publiés en 2014 (EU, RU, Canada) et en France, le premier auteur n’était pas médecin généraliste dans plus de 60% des cas. Parmi eux, 45% faisait de la santé publique. Les études quantitatives et observationnelles étaient le plus représentées. Les patients (et/ou les maladies) étaient le plus étudiés, excepté en France où les publications concernaient les acteurs de soins primaires (dont les médecins généralistes) dans 50% des cas. Enfin les thèmes abordés concernaient surtout des thèmes spécifiques de la pratique clinique en particulier en France et au RU.

Conclusion :

Le RU et les Pays-Bas se placent parmi les meilleurs en terme de quantité de publication (totale et rapportée au nombre de médecin). Ceci est du à leur engagement important dans le développement académique de la discipline qui reste à renforcer dans d’autres pays.

The State of Research in General Practice and Primary Care in the European Union, the United States and Canada from 1974 to 2014

ABSTRACT

Introduction :

Research in general practice allows the production of evidence-based scientific data that will improve the medical service rendered to the patient and the health care systems.

Methods :

A systematic review of the literature was conducted. The objective of this study was to draw a general overview of the current state of the art of research (using publications) in general medicine (GM) and primary care (PC) in countries of similar development in the European Union (EU), in the United States (US) and Canada between 1974 and 2014. In a second step, the content of the publications from the three countries with the most published in 2014 and those of France was also analysed.

Results :

Twenty countries with a HDI (Human Development Index) greater than 0.85 were included in the study. Since 1974, the number of publications in GM/PC has significantly grown, with various rates depending on the region of the world, and with a pronounced increase in the 1990s and in 2010. Four countries stood out : the United States, the United Kingdom (UK), the Netherlands as well as Canada. The ability of a country to publish research in GM and PC depended on the number of doctors and not only on the medical density. In the three most published countries in 2014 as well as in France, the first author was not a general practitioner in more than 60% of cases. Out of these, 45% dealt public health. Quantitative and observational studies were the most represented. Patients (and/or diseases) were the most studied, except in France where the publications concerned primary care actors (including general practitioners) in 50% of cases. Finally, the topics covered were mainly specific topics of clinical practice, especially in France and the UK.

Conclusion :

The United Kingdom and the Netherlands are among the best in terms of quantity of publication (total number as well as per medical doctor number). This seems to correlate with their important commitment to the academic development of the medical discipline that remains to be strengthened in other countries.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0