CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Etat des lieux, freins et besoins en activités physiques chez les sujets en (...)

Etat des lieux, freins et besoins en activités physiques chez les sujets en situation de précarité

Thèse de Mélanie Le Hô soutenue le 28 septembre 2018

samedi 29 septembre 2018

La promotion et le développement des activités physiques et sportives pour tous sont d’intérêt général. L’évaluation du dernier programme national nutrition santé a mis en évidence que les populations précaires étaient les moins touchées par ces programmes de prévention alors même qu’elles en étaient une des cibles prioritaires. Nous savons également que les habitants du territoire sont les principales sources d’information sur les facteurs qui influencent leur qualité de vie. L’objectif de cette étude était d’analyser le vécu et les représentations de l’activité physique des patients en situation de précarité afin de recueillir quels étaient pour eux les besoins en matière d’activité physique et les freins à la pratique. Méthode : Etude qualitative phénoménologique par entretiens individuels semi-directifs de patients avec un score de précarité EPICES supérieur ou égal à 30. Résultats : Treize entretiens ont été réalisés. Les principaux freins à la pratique étaient des conditions de vie difficile, une maladie chronique, des obstacles professionnels, financiers, organisationnels, personnels, sociaux, environnementaux et un manque d’information sur les structures existantes. Au nombre des besoins figuraient les possibilités de pouvoir bénéficier de lieux et structures propices à la pratique et d’avoir un encadrement adapté. Conclusion : Les solutions à apporter étaient le développement d’activités physiques adaptées aux capacités et aux conditions de vie des personnes, un aménagement du territoire, une information concernant les bénéfices de l’activité physique et une attitude pro-active du médecin traitant.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0