CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Approche des représentations des médecins généralistes concernant les (...)

Approche des représentations des médecins généralistes concernant les patients qui les consultent tardivement

Thèse de Marianne Comba soutenue le 28 novembre 2018

vendredi 30 novembre 2018

Le retard à la consultation des patients alors qu’ils ont un symptôme alarmant, est très fréquent. L’individu déciderait de prêter attention à certains symptômes ou douleurs, en fonction de son vécu personnel, mais aussi de son entourage et de ce qui est reconnu comme normal et pathologique dans sa culture. Plusieurs travaux se sont intéressés à ce phénomène mais peu d’études ont été réalisées autour du point de vue de leurs médecins. Objectif : Décrire les représentations des médecins généralistes (MG) concernant les patients qui les consultent tardivement. Méthode : Etude qualitative phénoménologique réalisée à partir de 14 entretiens semi-dirigés de MG d’Ile-de-France. L’analyse des verbatim a été réalisée par trois investigateurs différents. Résultats : La peur, le déni, la négligence ou les raisons financières sont les causes de retard les plus reprises par nos informateurs, qui peuvent leur paraître rationnelles ou irrationnelles. Mais il existe parfois une incompréhension face ce comportement, qui amène le médecin à modifier sa pratique pour limiter les conséquences négatives pour le patient. Conclusion : Il semble que le fait de ne pas consulter lorsque l’on a un symptôme alarmant est considéré du point de vue du médecin et lui apparaîtra toujours comme irrationnel s’il juge à travers ses propres références. Les freins à la consultation sont multifactoriels et le médecin a un rôle central à jouer pour comprendre son interlocuteur et l’accompagner au mieux dans son parcours de soins

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0