CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Prévention des lésions ulcérées du pied chez le diabètique : Utilisation du (...)

Prévention des lésions ulcérées du pied chez le diabètique : Utilisation du monofilament en médecine générale.

Thèse d’Anne-Gaëlle PROVOST présentée et soutenue publiquement le 18 novembre 2005.

lundi 26 juin 2006

Les lésions ulcérées du pied sont une complication grave et fréquente du diabète.

Contexte : Les lésions ulcérées du pied sont une complication grave et fréquente du diabète. Elles exposent notamment au risque d’amputation. Le monofilament est un outil simple et validé pour évaluer le risque de survenue de ces lésions, en complément de la recherche d’artériopathie des membres inférieurs, de déformation des pieds et d’antécédent de lésions ou d’amputation. En fonction du risque mesuré, une stratégie de prévention doit être mise en place.

Objectif : Evaluer, en médecine générale, l’utilisation du monofilament et la prise en charge proposée aux patients diabétiques en prévention des lésions ulcérées du pied.

Méthodes : Enquête transversale par questionnaire postal auprès des médecins généralistes du réseau Sentinelles.

Résultats : 500 généralistes ont répondu (taux de réponse : 43%). 92% connaissaient le monofilament et 66,5% l’avaient utilisé au cours des 6 derniers mois pour un de leurs patients. 56% avaient recueilli les informations nécessaires à l’évaluation du risque podologique de leur patient. Les mesures de prévention des lésions ulcérées du pied mises en place étaient conformes aux recommandations pour 76% des patients non à risque et 15% des patients à risque. Selon les médecins répondants, l’absence de prise en charge codifiée en cas de perte de sensibilité dépistée était le principal obstacle à l’utilisation du monofilament.

Conclusions : Si l’utilisation du monofilament est satisfaisante, les mesures de prévention des lésions ulcérées du pied sont souvent non adaptées pour les patients à risque. Une meilleure diffusion des recommandations existantes et une offre de formation spécifique semblent actuellement nécessaires.

Preventing foot ulcers in patients with diabetes : use of the Semmes-Weinstein monofilament in general practice.

A survey among 500 french general practitioners members of the Sentinelles network.

SUMMARY

Context : Foot ulcers are a serious and frequent complication of diabetes and are the usual first step to lower extremity amputation. The Semmes-Weinstein monofilament is a simple and validated device to identify patients at risk for foot ulcers, when associated with searching for signs of peripheral ischemia, foot deformities and history of foot ulcers or amputation. Patients at risk need a specific management to prevent foot ulceration.

Objective : To evaluate in general practice the use of monofilament and the clinical interventions provided to prevent foot ulcers in diabetic patients.

Methods : Transversal study by postal survey, among general practitioners members of the Sentinelles network.

Results : 500 GPs returned the survey (response rate : 43%). 92% knew the monofilament and 66,5% used it during the last 6 months for screening one of their diabetic patients. 56% provided appropriate informations to evaluate the patient’s risk for foot ulcer. Regarding to the international recommendations, clinical interventions to prevent foot ulcers were appropriate in 76% of the patients who were not at risk for foot ulcers and 15% of the patients at risk. According to the responders, lack of recommended interventions when detecting loss of protective sensation was the main obstruction for using this device.

Conclusions : The use of monofilament is frequently appropriate, but clinical interventions to prevent foot ulceration are often inappropriate for high risk patients. A larger distribution of the practical guidelines and continuing education of the GPs on this specific theme are required.

2 Messages de forum

  • Ce travail de thèse est très bien structuré dans son approche didactique.Il incite à mettre en place une approche EPP à propos du dépistage systématique du risque podologique chez les diabétiques, et plus particulièrement les diabétiques de type 2 qui sont le lot quotidien en MG. Pour l’histoire naturelle d’un mal perforant je renvois à la description qu’en fait A Grimaldi (traité pratique du diabète, Masson) le mal perforant est un cor qui a mal tourné.
    Bravo
    Ph Cornet

    Répondre à ce message

  • Je suis Podologue , je soigne des pieds diabétiques depuis de nombreuses années et je suis toujours désolée que les Podologues ne soient pas "invités" à participer, car nous sommes en "1° ligne" .Je finis mon accreditation diabète SS pour le remboursement des patients .Ce sera aux podologues accredités de grader les diabètes (0,1,2,3)et suivant cette gradation les mèdecins feront la prescription
    Il va falloir que certains mèdecins acceptent ce système , mais une fois tout ceci acquis il y aura une NETTE amélioration pour nos patients et un bénéfice++ pour la SS
    Il FAUT que les podologues soient TOUJOURS intégrés à ces réseaux de soins
    Madame Jacqueline Bard , Podologue à Grenoble

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0