CMGE - UPMC
Accueil du site > Actualités > La grève et la presse médicale : article de Jim magazine

La grève et la presse médicale : article de Jim magazine

samedi 9 décembre 2006

Paris, le vendredi 8 décembre 2006 - Il est loin le temps où les syndicats médicaux se contentaient de la publication de décrets ou d’arrêtés « déclaratifs » pour satisfaire leurs aspirations. Il semble même aujourd’hui que la production de ces « coquilles vides » ne parvienne qu’à attiser leur colère. C’est ainsi que le début de la grève des enseignants en médecine générale, le 9 novembre dernier, semble avoir coïncidé avec la signature quelques jours plus tôt d’un arrêté créant une filière universitaire de médecine générale par les ministres de la Santé, de l’Enseignement supérieur et de l’Education nationale. Sans doute échaudé par le triste précédent du stage de médecine générale, promis il y a dix ans, mais dont un décret ne vient d’entériner la création qu’en ce début de mois de décembre, les enseignants en médecine générale ont choisi de faire entendre leurs voix, afin que les textes législatifs ne restent pas lettre morte. Ce recours à la grève témoigne d’un véritable durcissement de leur position. Déjà particulièrement inquiets en novembre dernier à l’heure où le choix des postes d’interne à l’issue de l’examen national classant (ENC) manifestait une nouvelle fois une forte désaffection pour la médecine générale, les enseignants de cette discipline avaient préféré renoncer à une grève dont ils craignaient qu’elle ne nuise à leurs étudiants.

Les derniers mois n’ayant pas permis de voir leurs revendications entendues, à l’exception de ces arrêtés et décrets publiés sans aucun calendrier d’application, les enseignants en médecine générale se sont résolus à utiliser cette arme ultime qu’est la grève.

Des revendications entendues

Ce choix leur aura certainement permis de gagner un soutien sans précédent de leurs étudiants, comme en témoigne la manifestation unitaire de ce jeudi 7 décembre qui a réuni entre 650 et 1 500 personnes à Paris hier, à l’appel du syndicat des enseignants de médecine générale (SNEMG), du Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG), des internes de médecine générale (Isnar-IMG) et des étudiants en médecine (ANEMF). Ces différentes organisations appellent tout d’abord à « l’établissement d’un calendrier de mise en place de la filière universitaire de médecine générale ». Avant même que ne se tienne la manifestation de ce 7 décembre, cet appel semble avoir été entendu. Le ministre de l’Enseignement Supérieur, François Goulard, a en effet déclaré cette semaine à l’Assemblée nationale qu’un décret serait « promulgué en mars prochain pour fixer les modalités » de la filière universitaire de médecine générale. De même, concernant la création de nouveaux postes de chef de clinique ambulatoire en médecine générale, François Goulard a annoncé que 20 postes seraient ouverts dès 2007. Les inquiétudes des défenseurs de la médecine générale concernant le fameux stage de médecine générale au cours du second cycle semblent également avoir trouvé un écho : une dotation supplémentaire de 5 millions d’euros serait prévue en 2007 pour la rémunération des maîtres de stage.

Plusieurs points restent néanmoins à évoquer : telle la titularisation d’au moins un enseignant généraliste par faculté pour la rentrée 2007 et des préoccupations propres aux étudiants représentés par l’ANEMF qui concernent la création « d’une équivalence du DES pour tous les résidents qui ont la même formation que les actuels internes de médecine générale » et la « mise en place d’un plan pluriannuel de répartition des postes d’internes ».

Différence de traitements

Alors que les déclarations se succèdent pour louer les vertus d’une médecine générale, considérée comme l’un des piliers de notre système de soins, celle-ci semble cependant être restée le parent pauvre de notre organisation sanitaire, comme le révèle la différence entre les 120 enseignants en médecine générale et les 5 200 praticiens enseignants les spécialités.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0