CMGE - UPMC
Accueil du site > Actualités > Assemblée générale du 16 janvier 2007 : très probable reprise provisoire (...)

Assemblée générale du 16 janvier 2007 : très probable reprise provisoire des cours à compter du Lundi 22 Janvier 2007.

mercredi 17 janvier 2007, par Dominique Tirmarche

Texte de la motion votée à l’unanimité des présents et représentés ( moins une voix et une abstention) :

Le Collège de l’UPMC,réuni en assemblée générale, remercie de son travail l’équipe du Syndicat National des Enseignants en Médecine Générale, prend acte des avancées obtenues lors de la réunion du 11 Janvier avec les représentants des ministres, s’associe au travail du bureau du SNEMG pour l’obtention d’un véritable statut des maîtres de stage, condition essentielle à la réalisation du stage de deuxième cycle en médecine générale ambulatoire, sujet sur lequel aucun progrès n’ a été obtenu, s’exprime en faveur d’une reprise provisoire des cours, mot d’ordre de reprise suspendu à la décision du Conseil d’Administration du SNEMG qui se tiendra samedi 20/01/2007.

Dominique Tirmarche,

( La reprise des cours ne se fera au mieux qu’à compter du 22/01/2007 ).

2 Messages de forum

  • La discussion a été animée et la parole a été donnée à tous (18 présents).

    Il est apparu qu’une reprise de la grève des stages paraissait impossible psychologiquement pour les maîtres de stage et leurs stagiaires. Cela ne signifie pas pour autant qu’une reprise forte des actions n’est pas possible à tout moment.

    Le grand problème est de savoir si le fait d’avoir obtenu 10 postes de professeurs titulaires et 20 chefs de clinique doit être considéré comme une aumône indécente ou une avancée significative.

    Éternel débat entre les tacticiens et les impatients. Personnellement je suis un impatient mais je reconnais que les tacticiens obtiennent souvent de bons résultats, pour leurs successeurs...

    Chaque réunion du collège est l’occasion de constater qu’au delà des difficultés et des vexations de la tutelle, il existe une formidable équipe d’enseignants de la médecine générale à Paris VI, formidable par son engagement, sa qualité et son travail.

    Faisons en sorte qu’une véritable reconnaissance de ces énergies permettent de renouveler les équipes des militants de la première heure en attirant de nouveaux enseignants vers des fonctions universitaires enfin valorisées et pérennes.

    Et constatons enfin qu’ici comme ailleurs, on n’obtient en France les choses que par la grève.

    Répondre à ce message

    • l’AG du collège qui s’est tenue mardi 16 janvier n’a réuni que 18 maîtres de stage (toujours les mêmes) munis de 18 pouvoirs, soit 36 enseignants de médecine générale de l’UPMC représentés(un peu plus du 1/3 des effectifs). Je déplore que, malgré les relances réitérées, aussi peu de MdS s’impliquent dans une démarche qui me semble essentielle dans la problématique actuelle. Comment allons-nous accueillir les étudiants de 2ème cycle si nous ne disposons pas de MdS QUALIFIES, en nombre suffisant (400 étudiants en DCEM ...) ? La revalorisation de notre statut passe aussi par la QUALIFICATION ! J’invite tous les enseignants cliniciens ambulatoires à PARTICIPER plus nombreux à nos réunions (groupes de pairs et GRECO avec les internes) à la préparation des enseignements, au comité de lecture ou à la commission de thèse, aux formations organisées par le CNGE (Paris 6 organise en avril une formation sur le tutorat). Notre merveilleux métier de médecin de 1er recours ne survivra pas sans une implication de TOUS les acteurs de la formation.
      Avec amertumitude. JF Renard

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0