CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Motivations de la participation des patients à un essai clinique en (...)

Motivations de la participation des patients à un essai clinique en médecine générale : enquête auprès de patients consultant chez le généraliste.

Thèse de Matthieu CARER Présentée et soutenue publiquement le 13 septembre 2006

lundi 14 mai 2007

Les médecins généralistes investigateurs craignent un ressenti négatif des patients lorsqu’ils leur proposent de participer à un essai clinique.

Une enquête réalisée auprès de 362 patients consultant chez 30 médecins généralistes investigateurs a analysé l’intention de participer à un essai clinique de 3 groupes de patients : A : 164 patients à qui on n’a jamais proposé d’essai et qui n’ont jamais participé ; B : 179 patients ayant déjà participé à un essai ; C : 19 patients qui ont toujours refusé de participer. L’intention positive de participer à un essai est de 92% dans le groupe B et de 69% dans le groupe A. La différence est de 23% (p<0,001). Malgré un manque d’information global sur les essais cliniques en général et la trop faible connaissance de la pratique des essais en médecine générale (surtout dans le groupe A (38%)), l’opinion des patients interrogés est très favorable aux essais cliniques. Les essais sont jugés nécessaires (91%) et conformes à l’éthique (63%) et les soins pendant un essai efficaces (77%) et sûrs (79%). L’utilisation du placebo est acceptée (58%) et la notion de « cobayes humains » plutôt rejetée (58%). Les lois encadrant les essais sont connues par 62% des patients. Une participation potentielle forte et une intention de reparticiper encore plus forte constituent donc un environnement très positif. Ceci doit encourager les généralistes, acteurs incontournables, au cœur du système de santé, à informer d’avantage les patients sur la recherche clinique. Ces résultats doivent les inciter à promouvoir les essais comme partie intégrante de leur activité et à proposer à leurs patients d’y participer.

Reasons for patients to participate in clinical trials in general medicine : questionnaire to patients consulting their GP.

General practitioners who are conducting research studies are apprehending patient’s negative feelings when they are proposing to them to participate in a randomised clinical trial. 362 patients consulting 30 GP are interviewed and divided into 3 groups : A : 164 patients had never participated before nor were proposed to participate ; B : 179 patients had already participated in a clinical trial before ; C : 19 patients had always refused to participate. The willingness to participate is about 92% in group B and 69% in group A. The difference is about 23% (p<0,001). Despite a global lack of information about clinical trials in general and a weak knowledge of clinical trials in general medicine (especially in group A (38%)), patient’s opinion about clinical trials is very positive. Clinical trials are considered to be necessary (91%) and ethical (63%). Healthcare delivery during a trial is considered to be effective (77%) and safe (79%). The use of placebo is accepted (58%) and the notion that patients are used as “guinea pigs” is rather rejected (58%). The law about clinical trials is known by 62% of all the patients. A strong potential participation and a stronger willingness to participate again make the environment very positive to clinical research. This may encourage GP, in the heart of the healthcare system, to give more information to their patients about clinical trials. Those results may encourage them to promote clinical research and to propose to their patients to participate.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0